Rennes_2 CAEN_gendarmerie Chatillon Fougères_Iné_2 Romagné_1 Rennes_1 Rennes_3 St_Jacques_1

FOCUS TECHNIQUE

10/02/2020

Réhabilitation des réseaux par chemisage

 
Photo chemisage introduction

Le chemisage de réseaux d’assainissement est une technique non destructive et sans ouverture de tranchée. Quelles sont ses avantages, ses inconvénients et dans quel contexte cette technique peut-elle être mise en place!

 

Le Chemisage continu de canalisation

Cette technique est apparue dans les années 70 en Angleterre. Le premier chantier a été réalisé dans la banlieue de Londres pour la Thames Water Company, entreprise britannique chargée de la gestion de l’eau potable et des eaux usées de l'agglomération de Londres. Depuis, des centaines de milliers de kilomètres de conduites ont été chemisées dans le monde.

Principes généraux

Le chemisage consiste à introduire dans la conduite à rénover un géotextile (feutre, fibres de verre) imprégné de résine thermodurcissable (polyester, vinylester ou époxy). Une fois en place, il est gonflé afin de le plaquer sur la paroi de la canalisation d’accueil. Le chemisage est ensuite polymérisé (durcie par chauffage) pour constituer in fine un tuyau neuf moulé dans l’ancienne canalisation.

Domaine d'utilisation

Le chemisage peut être réalisé sur toute conduite de périmètre plus ou moins constant. Il peut ainsi être mis en œuvre sur des conduites circulaires ou ovoïdes, voire des dalots carrés ou rectangulaires. Préalablement au chantier, tous les éléments qui perturbent la constance de ce périmètre doivent être éliminés. Généralement de nature structurante, le chemisage continu peut également être employé en non structurant pour remédier aux problèmes d’étanchement, de corrosion ou d’abrasion.

 

Mise en œuvre

La mise en œuvre d’un chemisage continu se déroule en quatre étapes principales :

L’imprégnation

 
Photos chemisage imprégnation

Comme nous venons de le voir, la gaine est un géotextile, dont une face est recouverte d’un film étanche. Ce film étanche a un double rôle :

  • Lors de l’imprégnation (opération qui consiste à introduire la résine dans le géotextile), il permet de mettre la gaine sous vide.Le vide permet à la résine de mieux pénétrer le géotextile et de mieux remplacer l’air entre ses fibres.
  • Lors de l’inversion, il permet de gonfler la gaine pour mieux la plaquer sur la conduite d’accueil. 
 

Plusieurs types de résines peuvent être utilisés en fonction des applications souhaitées. Dans la pratique ce sont généralement les spécificités du chantier et les habitudes des entreprises qui guident ce choix : résines polyester (économiques, souple à mettre en œuvre, conservation…), résines époxy (très réactives, application dans le domaine alimentaires…) et les résines vinylester (résistance chimique accrue, utilisation dans le domaine industrielle…)

 

La mise en place de la gaine

La mise en place se fait généralement par réversion (« principe de la chaussette »). 
L'air comprimé injecté fait avancer la gaine souple imprégnée de résine dans l’ancienne canalisation tout en la plaquant contre la paroi. 

 
Introduction de gaine
Image4
 

Il existe d'autres procédés de chemisages, notamment le chemisage continu par traction qui consiste à tirer la gaine dans la canalisation, entre 2 regards, à l'aide d’un treuil ; avant de la gonfler pour qu'elle épouse la forme de la canalisation à réhabiliter. 

 

La polymérisation

C’est le nom donné à l’opération qui va permettre à la résine de durcir pour former une coque rigide à l’intérieur de l’ancienne conduite. Le fluide qui a servi à la mise en place est chauffé jusqu’à déclencher la réaction de durcissement de la gaine.

 
Déployement et polymerisation de la gaine

On distingue ainsi:

  • La polymérisation à l'eau 
  • La polymérisation à la vapeur
  • La polymérisation aux ultraviolets
 
Image3
Image5
 

La remise en service

 
réourture de branchement

Une fois la gaine durcie, elle est testée avant réouverture des branchements. Il s’agit d’un test à l’eau ou à l’air selon le type de polymérisation utilisé.

Les procédures de test sont directement inspirées de la norme EN 1610. Les branchements particuliers sont ensuite rouverts au moyen d’un robot fraiseur.

 

Pourquoi préconiser le chemisage continu ?

 

Avantages

  • Emprise réduite à un semi-remorque,
  • Pas d’espace annulaire entre la gaine et la paroi,
  • Application sur de très grandes longueurs, en présence de coudes, de rétrécissements,
  • Réparation structurante possible,
  • Mise en œuvre rapide particulièrement adapté pour des terrains mous.
 

Inconvénients

  • Stockage ou dérivation des effluents nécessaires
  • Manipulation délicate.
  • Risque de brûlure ou d’absence de polymérisation avec un durcissement aux UV
  • Techniques dépendant du terrain environnant et de la nature des effluents (pH compris entre 5.5 et 8.5, température maximale de 30°C)
  • Ovalisation maximale de 8 % du diamètre nominal de la canalisation
  • Pas de présence de contre pentes créant des dysfonctionnements tels que la formation de graisses sur les parois
  • Limite de décalage de 8 à 10 % du diamètre nominal pour éviter les efforts de cisaillement.
 
 

 

Pour plus de renseignements nos équipes sont à votre disposition, pour étudier avec vous la possibilité de mise en œuvre de cette technique sans tranchée dans le cadre de vos travaux d’assainissement.

 

Certifications

  •  opqibi
  • logo FFP

Actualités

LA FORMATION DES JEUNES, ET NOTAMMENT...

10 février 2020
Apprentissage
On vous en dit plus ici ...
Plus de détails

Nos clients

 logo-clients